Royal Cinam Club test generated by VisualLightBox.com

Bienvenue au Royal Cinam club asbl

Notre passion est le reportage vidéo.

Une passion que nous ne demandons qu'à partager.

image01

Reportages videos

Pourquoi ne pas laisser quelques belles images aux générations futures.

C'est une passion qui n'a pas de fin.

image02

Nous pouvons vous aider

Vous souhaitez vous initier ou tout simplement approfondir vos connaissances du court métrage.

Vous pouvez compter sur le Royal Cinam Club asbl.

image03

ANNONCE TRES IMPORTANTE

… activités récréatives,sportives, culturelles, folkloriques, peu importe leur taille ou leur nature - publique ou privée - sont annulées.

Faisant suite aux dispositions prises par le Conseil National de Sécurité, à l’encontre de la pandémie du coronavirus, je vous annonce que les séances de projection du Cinam sont momentanément suspendues.

Profitez-en pour mettre en ordre vos ruschs, monter de nouveaux films ou terminer ceux qui sont en cours. Nous en aurons bien besoin pour concocter de beaux programmes, lors de la reprise de nos activités.

D’ici-là, prenez bien soin de vous et de tous ceux qui vous entourent.

Bien amicalement.

QUI SOMMES-NOUS

Le Cinam rassemble actuellement une cinquantaine de membres dont la passion n’a d’égale que la qualité des productions vidéo. Ces dernières sont réalisées pour le plaisir de partager entre amateurs des productions originales ou pour certains, de les présenter à l’occasion d’un concours national ou même international. De nombreux prix ont déjà été remportés, dans différents festivals toutes catégories confondues, par certains de nos membres.

Au Cinam, toutes les productions sont les bienvenues, les documentaires, les films animaliers, les reportages, les clips musicaux, les films d'animations, sans oublier bien sûr les fictions.

Les séances de projection sont organisées à raison d’une par quinzaine. Les films réalisés par les membres sont appréciés par l’ensemble de l’assemblée suivant le degré d’analyse souhaité par le réalisateur. Ces remarques, toujours constructives, vont lui permettre de constater l’impact que son film a eu sur un public exigeant et de faire ressortir également les points forts et ceux qui devront être améliorés. Il est certain qu’une production pour le plaisir ne sera pas examinée avec les mêmes critères qu’un film destiné à la sélection d’un concours.

D’où venons-nous?

C’est au lendemain de la guerre 40-45 que quelques amis passionnés par l’éclosion du cinéma amateur, se réunissent à l’initiative de Hector Piron, photographe à Namur. Guy de Chaffoy nous explique que c’est en 1948, suite à l’une de ces réunions que son ami André Demoulin, le Dr Vallenschoot, Hector Piron et lui-même forment une première association qui va s’étoffer rapidement pour se constituer l’année suivante (1949) en asbl sous le nom de : CINAM. (Cinéastes amateurs namurois).

Bien qu’il ne soit jamais devenu membre du Club, dès le départ, les réunions se tiennent dans la maison familiale d’Hector Piron (lieu qui est aussi sa maison de commerce). Hector Piron estimait qu’il se trouvait dans une position délicate en tant que commerçant en produits photographiques et en tant qu’amis des gens qui faisaient du cinéma. (Faits rapportés par Ludo d’Hoop).

A cette époque, n’importe qui possédant une caméra et qui avait un parrain au Club, pouvait entrer au Cinam. Le parrainage avait été institué pour que les membres sachent quand même plus ou moins qui était amené comme futur ami, car le club n’était constitué que d’amis qui se connaissaient bien et qui s’appréciaient.

Pour garantir aux membres une certaine liberté de propos, les robes n’étaient pas admises, pas plus que les curés (puisqu’ils étaient toujours en soutane à cette époque), a fortiori, ni les nonnettes, ni les femmes. C’est GERARD SEVRIN, au cours de sa présidence - dans les années ’60 - qui a accepté la présence des épouses et décrété que les femmes pouvaient désormais faire partie du Club. (Faits rapportés par Guy de Chaffoy).

La vie du Cinam n’a connu aucune parenthèse depuis sa création et l’apparition de la vidéo (analogique d’abord, digitale ensuite) au cours des années ’90, a donné un nouvel élan au Club. C’est pendant ces années-là, que naissent les « Ateliers du Cinam » où de nouveaux membres viennent s’inscrire en masse, pour apprendre le langage cinématographique, le montage de films sur PC, l’écriture du scénario, la réalisation de reportages … voire tout simplement la manipulation de leurs nouvelles caméras numériques.

C’est à partir de ces mêmes années que se font des tournages ambitieux dans lesquels tous les membres du Club sont intégrés et que les réalisateurs du Cinam trustent les prix dans les concours. (Unac, FCVFB, Benelux, Drake etc …).

Les années 2000 voient apparaître le CINAMAGAZINE (le journal du Club, à parution quinquénaire), un concours club annuel : « TROIS MINUTES DE PLAISIR » et un CINE-DIALOGUE où sont analysés et jugés par un jury de professionnels du Cinéma et de la Télévision, une sélection de films représentatifs de la production annuelle des membres du Club. C'est pendant ces années-là également, qu'apparait pour la première fois sur Internet le nom du Cinam (cinam.be) qui abrite un premier site. C’est aussi à cette époque (en 2004 exactement) que le Cinam a été reconnu « ROYAL » et qu’il a pris le nom de ROYAL CINAM CLUB asbl. Dans l’histoire du Cinam, deux points bien particuliers sont dignes d’être soulignés :

- La Fédération des clubs de ciné-vidéastes francophones de Belgique a confié pendant 20 ans l’organisation de son festival annuel au Cinam. Ce long bail témoigne de la place importante du Club dans le cinéma amateur francophone. - Un second point mérite d’être mentionné. C’est le rôle joué par Stéphane Rubay

- un cinéaste de talent, aux avis éclairés - qui a assumé pendant tout un temps, la présidence de la Fédération, mais surtout celle du Cinam, pendant plus de trente ans.

Aujourd’hui, le Club se porte toujours très bien. Si la pellicule a définitivement disparu au profit de la vidéo haute définition, les objectifs du Club, eux, sont restés les mêmes : initier les amateurs aux techniques audiovisuelles, veiller à leur perfectionnement et les aider dans la réalisation et la production de films. C’est sans doute la raison pour laquelle de nouveaux vidéastes amateurs viennent rejoindre le club chaque année, comblant les vides laissés par le départ d’autres. Et c’est toujours avec le même plaisir et la même convivialité qu’ils sont accueillis, même si à présent, c'est plutôt un smartphone qu’ils tiennent au bout des doigts.

Historique des Présidents du Cinam

De 1949 à 1960 :

André DEMOULIN
Guy HILGERS
François DEBAUCHE

De 1960 à 1970 :

Gérard SEVRIN

De 1970 à 1973 :

Guy de CHAFFOY

De 1973 à 2005 :

Stéphane RUBAY

De 2005 à 2010 :

René LAMOTTE

Depuis 2010, c’est André THERASSE qui préside aux destinées du Cinam.

PRESENTATION DU COMITE

André THERRASSE
Président
0494 18 27 73
Hélène LAMBERT
Vice-Présidente
0497 67 33 15
Maurice MINET
Trésorier
0475 46 37 24
Philippe NIHOUL
Secrétaire - Web Master
0495 58 52 79
Daniel LAKAIE
Administrateur et Public Relations
0476 74 33 43

NOS ACTIVITES

Bilan 2019


1 – MICHEL BLANPAIN a décroché le PRIX DU PUBLIC au FIFA (Festival International du Film Animalier d’Albert – France) le 24 mars 2019, avec son film « 20 ANS APRES ». Cette récompense, toujours la plus convoitée des réalisateurs, consacre une fois de plus le talent de notre ami Michel et prouve - ô combien - son regard sur le monde animalier séduit petits et grands.

2 – Le DANLAK STUDIOS (Françoise Lorguet et Daniel Lakaie) ont eu l’honneur de voir leur film « LA GUERRE DES MONDES » projeté à la séance de gala du 52ème Concours Provincial de l’EPLICINA – qui s’est déroulé le 7 avril 2019 dans les locaux du Royal Caméra Club 8/16 à Liège. Outre cette reconnaissance, le film a reçu une médaille de bronze et a été classé à la 4ème place dans la catégorie « Fiction ». Bravo au « Danlak Studios » dont nous sommes impatients de découvrir le prochain film d’animation.

3 – La soirée de courts-métrages, le samedi 27 avril 2019, organisée par le Centre Culturel Gabriël Bernard à Moustier S/Sambre – et intitulé « C’EST FILME PRES DE CHEZ VOUS » a fait la part belle au Cinam, en projetant 2 films tournés par le Club. COURT TOUT ROUGE de Benoît Zénon, une comédie policière (2005) LA DERNIERE NOTE de Maurice Minet, un drame dans le milieu des musiciens (2002)

4 – Bravo Emma. Première compétition, un carton. C’est le film « BIENVENUE CHEZ LES MENTAWAIS » de EMMANUELLE LEMAÎTRE qui a gagné le Concours OPEN organisé par la FCVFB, à l’occasion du Gala de Clôture qui s’est déroulé le dimanche 28 avril 2019 au Centre Culturel Gabriël Bernard de Jemeppe S/Sambre. Emmanuelle – dont c’était le premier film – emporte les suffrages du public et reçoit un COQ offert par la F.C.V.F.B. (Fédération des Clubs Vidéastes Francophones de Belgique), faisant du même coup son entrée dans la cour des grands.

5 – Concours Club sur un thème imposé. Cette année : METIERS et PROFESSIONS. C’est le 31 mai 2019 qu’a eu lieu le nouveau concours du Cinam et c’est une fois de plus le vote du public qui a départagé les candidats. Sur les 3 marches du podium on trouve :

N°1 – MA VIE EST UN MANEGE de Emmanuelle Lemaître
N° 2 – LA CITE DES VIOLETTES de Michel Lurkin
N° 3 – LE SOURCIER de Christiane Lemaîre.

6 - Cette année le Concours-Club « Trois minutes de plaisir » se déroulait le jour de la saint-Nicolas, c-à-d le 6 décembre.

- Quinze films au programme, mais 13 seulement en compétition, car il y avait comme à chaque séance un film ouvreur et l’un des films inscrit n’a pas pu être projeté pour des raisons techniques.
- Après le vote de l’assistance, le classement s’établit comme suit :

1 - L’INTRUS de A. Thérasse
2 - LE COQ de M. Lurkin
3 - JE VAIS BIEN, TOUT VA BIEN de M. Lurkin



Les premières oeuvres du cinéma ont été des courts-métrages.

Puis ils ont été cantonnés au rôle d'avant-programme ou de film expérimental.

Grâce à quelques réalisateurs de talent, le court-métrage est en train de retrouver ses lettres de noblesse.

L'émergence de nombreux festivals consacrés aux " courts " est révélatrice de ce renouveau.

Nos flash

01 Theo Ramelotjquery lightbox by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 8 février 2019

Aperçu photos

Flash

20190208 Seancejquery lightbox by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 22 février 2019

Aperçu photos

Flash

20190222 seancejquery lightbox by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 8 mars 2019

Aperçu photos

Flash

20190308 seancejquery lightbox by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 22 mars 2019

Aperçu photos

Flash

20190322 seancejquery lightbox by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 5 avril 2019

Aperçu photos

Flash

20190405 seancejquery lightbox by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 19 avril 2019

Aperçu photos

Flash

20190419 seancejquery lightbox by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 3 mai 2019

Aperçu photos

Flash

FLASHS DU 3 MAI 2019 finalhow to embed video in wordpress by VideoLightBox.com v3.1


Programme de la séance du 13 septembre 2019

Aperçu photos

Flash

Flashs du 13 septembre 2019web video player by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 27 septembre 2019 (Annulée, reportée au 11 octobre 2019)

Aperçu photos

Flash

Flashs du 27 septembre 2019video lightbox by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 11 octobre 2019

Aperçu photos

Flash

20191011lightbox video by VideoLightBox.com v3.1

Programme de la séance du 10 janvier 2020

Aperçu photos

Flash

Séquence TEASERS 10 janvier 2020video in html by VideoLightBox.com v3.1


Agenda

A définir



LE MOT DU PRESIDENT

AG statutaire du 24 janvier 2020

Qui sommes-nous ? Question existentielle ou simple introspection?

Qui sommes-nous, nous, les vidéastes amateurs ?

Sans nous prendre trop au sérieux, nous pouvons répondre que nous sommes d’abord des FAISEURS D’IMAGES (animées ou non) – passionnés, certes - mais d’abord de SIMPLES FAISEURS D’IMAGES

Séduits par les moyens actuels de communication, un grand nombre de personnes éprouvent un besoin irrépressible de partager leurs réalisations avec tout le monde : la famille pour commencer, eusuite avec leurs amis et connaissances...ou toutes autres personnes.

En quelque sorte, l’Homme est en quête permanente de public.

Ceci explique le succès des smartphones, des tablettes et autres PC, mais surtout celui des RESEAUX SOCIAUX. Malheureusement, tous ces petits films sont bien souvent dénués d’intérêt et pêchent pour la plupart par un manque flagrant de compétence cinématographique de la part de leurs auteurs.

C’est ici qu’apparaît l’utilité et l’intérêt de CLUBS, comme le nôtre – des associations qui sont là pour aider leurs membres à parfaire leurs connaissances et à améliorer leurs réalisations. Car souvent, les FAISEURS D’IMAGES deviennent des REALISATEURS CREDIBLES dès qu’ils ont intégré un club. Et c’est au travers du nouvel intérêt que suscitent leurs petits films, qu’ils constatent rapidement leurs progrès.

Souvent, les vidéastes débutants enregistrent des évènements, MONTRENT des choses – un peu à la manière d’une « caméra surveillance » - mais leurs images RACONTENT TRES PEU.

Il leur faut donc apprendre à CONSTRUIRE UN RECIT, en choisissant ses images, ses mots, ses ambiances sonores, voire composer sa propre musique et à AGENCER LE TOUT pour en faire quelque chose de cohérent d’abord et d’intéressant ensuite. Bref, REALISER UN VERITABLE FILM.

Qu’il soit du genre « REPORTAGE », « DOCUMENTAIRE » ou autre REALITE ou bien du type « FICTION », c’est-à-dire complètement IMAGINAIRE, c’est exactement la même démarche qu’il faut entreprendre et les mêmes connaissances qu’il faut acquérir et maîtriser.

C’est dans des asbl comme le CINAM, vouée à la formation aux techniques audiovisuelles et à la réalisation de films amateurs que « Monsieur Toulemonde » vient apprendre à faire la distinction entre REALITE et VERITE, entre INFORMATION et RUMEUR, entre REEL et VIRTUEL … etc, etc.

Mais connaître un peu de théorie n’est pas assez, il faut surtout savoir l’appliquer à bon escient, de façon spontanée et acquérir ainsi les bons réflexes.

De même qu’il ne suffit pas de balancer l’une au l’autre nouvelle (non confirmée auparavant) sur les réseaux sociaux pour se prévaloir du titre de JOURNALISTE, on ne peut se déclarer CINEASTE ou REALISATEUR parce qu’on a tourné quelques belles images, qu’on a mises bout à bout, avant de les diffuser sur YUTUBE.

Non les CLUBS de ciné-vidéastes NE SONT PAS MORTS, même s’ils souffrent d’un défaut de rajeunissement et d’un manque de renouvellement de leurs adhérents. Comme hier, ils conservent toute leur utilité. Aussi n’hésitez jamais à dire que vous faites partie du CINAM, à en faire la PUBLICITE auprès de vos amis et à RECRUTER de nouveaux membres que vous pourrez parrainer ensuite.

Je vous remercie pour l’attention bienveillante que vous m’avez prêtée.

André Thérasse
Président du Cinam

AG Namur, le 24 janvier 2020